LACAGE MEDIA
Now Reading:

L'alchimie rythmique n'a pas de limites avec Ahmed Soultan!

L'alchimie rythmique n'a pas de limites avec Ahmed Soultan!

Ahmed_sultan_mhnb

Fidèle à son style afrobien, une fusion de musiques africaines, arabe et mondiale, Ahmed Soultan propose une alchimie rythmique marquée par une expérimentation vocale et mélodique avant-gardiste, et des collaborations de taille. L’écoute de l’album a permis de le décoder titre par titre, de la piste 1 à la piste 17:

  • Afrobian: La fusion arabe-amazighe-africaine est à l’honneur avec un mélange saxophone, guitares, Qraqeb des gnaouas, et luth, ainsi que de l’harmonie vocale des cinq artistes dans ce titre (Ahmed Soultan plus Femi Kuti, Fred Wesley, Pee Wee Ellis et Mehdi Nassouli). La 14ème piste est une version extended du titre.
  • Ana O Rassi: Ce single a comme base rythmique la guitare funky, façon Nile Rodgers. Le refrain « Ana O Rassi Bikheir » expose toute la gamme vocale d’Ahmed Soultan, qui s’harmonise avec la batterie et le dumbak.
  • MHNB (feat. George Clinton): Une harmonie entre la côte ouest des USA et le Maroc, entre le fond saxophone, basse slap et luth: Ahmed Soultan et George Clinton confirment que la musique n’a pas de limites. Un air de Michael Jackson?
  • Binatna: Le falsetto d’Ahmed Soultan dans le pré-refrain est plus spécial. Les guitares acoustique et rythmique ajoutent charme et profondeur au titre.
  • Wrong About Me (feat. Tekitha): Un mix Hip Hop/jazz/soul bien dosé, avec des passages scratchés dans le bridge. Ahmed Soultan se joint au choeur et donne libre cours à sa gamme vocale.
  • Champion: Un numéro Gnaoui par excellence! Le guembri, les outars et la guitare se conjugent à un chant entraînant, rappelant que chacun de nous est un champion « I feel like a champion! »
  • This Who I Am (feat.Wiyaala): Ahmed Soultan et Wiyaala dialoguent sur un fond néo-gnaoui (guitare, outar et guembri combinés à un son d’orgue jazz/soul)
  • Warda/Rose: Plus narratif que le reste des titres, « Warda/Rose » raconte l’amour mixte entre la rose du nord et l’amant du sud, qui ne peut pas toujours perdurer, sur un fond plus reggae.
  • Dwa Diali: un autre dialogue d’amants, ponctué par une ligne piano/orgue et une guitare jouée façon jazz/soul. A remarquer la douce voix de Samira au milieu du titre.
  • Feel My Life: La syncopation gnaouie (Qraqeb, guembri et bongos) fait bon ménage avec la guitare funky. « Could You Feel It? Don’t You Feel It? » marque le bridge, et passe le relai à un ad-lib instrumental gnaoui/reggae à tempo crescendo.
  • El Walidin: En mesure 6/8, et sur un fond guitare électrique/piano électrique, « Allah isma7lina mn lwaldidine » et un appel au respect des parents marquent le titre.
  • My Mood: Un numéro rock/afrobian music, vu l’accord des guitares distordues/power guitars avec les tambourins/toms.
  • Wonder (feat. Akala): La progression d’accords rappelle les titres country, mais cette fois la country music s’associe aux outars de Souss, et au guembri des Gnaoua, ainsi qu’avec les bars d’Akala, qui sont interprétés avec énergie.
  • Les deux bonus qui ont été diffusés avec le film marocain « Rhimou » sont deux dialogues d’amants, complémentaires mais différents dans le rythme. « Nti O Ana » (feat. Samira) contient une touche orientale (dumbak et guitare) et marque le couronnement d’une histoire d’amour. « Bent Nass » est plutôt une lettre de regret, et de volonté de reprendre avec son amante, un numéro de guitare émotionnelle.
  • My Jailer: « You’d be my jailer forever », dit Ahmed Soultan, même en rupture avec son amante, sur un fond guitare/dumbak/batterie.
Share This Articles
Input your search keywords and press Enter.